Vous êtes ici

Energie citoyenne

Les incertitudes économiques et sociales conditionnent les comportements profonds des consommateurs français.

L'absence de repères pérennes modifie leurs modes d'achats. Pour certains d'entre eux,la dégradation de leur pouvoir d'achat les entraine même dans un état précaire. Dans ce contexte, la facture énergétique des ménages est devenue un poste très important de dépenses. Celui du chauffage et de l'eau chaude sanitaire est le plus conséquent.

L'augmentation généralisée des énergies doit nous inciter à rechercher la meilleure efficience énergétique  possible des logements. Mais le coût de l'investissement  induit significatif  peut dissuader le maître d'ouvrage. La réponse concrète doit être argumentée, incitée, aidée. Ainsi, une rénovation personnalisée par étapes,  définie par postes prioritaires apportant les économies les plus rapides pour  l’investissement le mieux maîtrisé, doit être considérée.

La rénovation des systèmes de chauffages vétustes avec des équipements à eau chaude performants réduisent les besoins en énergie de  30 à 40 %.   Or c'est dans l'habitat individuel existant et surtout dans les maisons que l'effort doit être porté. Pour la seule énergie fioul domestique, plus d'un million de maisons nécessitent une modernisation de leur système de chauffage installé principalement en zone rurale.
Enfin, "la dynamique économique conséquente au seul renouvellement du parc de chaudière dans les bâtiments existants est génératrice de milliers d'emplois locaux en termes de technicité et de niveaux de qualification (distribution de l'énergie, installations et maintenances des systèmes de chauffage à eau chaude)"  précise "Energies & Avenir".